Sable (5)

Sable (5)

C’était à présent une lumière rouge plus familière qui baignait la pièce où se trouvaient Lanea, Djashim et Domiel. Le mage était encore sous le choc de ce qu’il venait de voir quand il entendit de nouveau une voix de femme qui lui murmurait « Souviens-toi… ». Domiel se tourna vers ses deux compagnons, mais ceux-ci semblaient tout aussi surpris que lui. Que lui arrivait-il donc ? Etait-il en train de jouer avec des forces qui le dépassaient ? Il avait pourtant du mal à voir la main d’Oeklos dans la vision qu’ils avaient reçue quelques instants auparavant.

Le mage décida de se concentrer sur ce qui l’entourait. Ils se trouvaient dans la salle de contrôle qui avait été le théâtre de la première partie de leur vision. Elle était maintenant déserte, et la lumière rouge qui se reflétait sur les écrans éteints et couverts de poussière lui donnait un aspect inquiétait. Le seul appareil qui semblait encore en état de fonctionnement était le projecteur holographique central, dont un des cotés clignotait faiblement. Domiel s’en approcha et appuya sur le panneau d’où provenait cette lumière.

Le projecteur s’alluma, affichant l’image de L1 en trois dimensions qu’ils avaient vu quelques instants ou plusieurs siècles auparavant.

– Voici le plan que nous cherchions, dit il sobrement.

Lanea s’approcha de lui.

– Tu arrives à comprendre ce qui est affiché ? demanda-t’elle.

Domiel regarda le plan. Il ne comprenait pas tout, bien sûr. mais, Cependant il avait des notions d’ingénierie qui l’aidaient à comprendre les principes de fonctionnement de cette gigantesque centrale géothermique qu’était L1. Il tourna l’hologramme d’un geste de la main et désigna le bas de l’image.

– Voici la chambre à magma principale de L1, expliqua-t’il. C’est là que se trouve la réserve d’énergie et de roche fondue qui a créé le volcan. Toute la lave et les gaz viennent de cet endroit. Et voici la cheminée centrale, dit-il, désignant un long conduit qui partait de la chambre à magma pour atteindre le sommet. Comme vous le voyez elle se divise en cheminées secondaires qui mènent à d’autres réserves de magma. Certaines de ces cheminées secondaires sont très probablement artificielles, construites par les Anciens eux-mêmes. L’idée de base est d’amener la lave jusqu’à l’eau des lacs de surface. La lave réchauffe cette eau afin de produire de la vapeur qui entraîne des turbines génératrices d’énergie.

Mais ce qui est réellement vital dans cette installation est d’arriver à contenir la gigantesque puissance du volcan, et éviter qu’il entre en éruption. Les Anciens avaient bien entendu prévu un système de sécurité à cet effet. Le débit et la pression dans les cheminées sont contrôlables à l’aide de vannes, numérotées V1 à V10. Ce sont elles qui permettent de contenir le flux du volcan. Ce système n’est cependant pas infaillible, comme nous avons pu le voir il y a quelques minutes. Les Anciens sont passé très près d’une catastrophe de portée mondiale lorsque la vanne V5 est tombée en panne.

– Catastrophe mondiale ? Pourquoi ? demanda Djashim.

– Imagine, Djashim, ce que peut donner l’explosion d’une montagne haute de cinq mille toises ! Toute l’île de Lanerbal serait impactée, sans parler du nord de Sorcasard et d’Erûsard. Je pense que la vision que nous avons reçu était un message d’avertissement envers tous ceux qui seraient tentés de réactiver la centrale de L1 et de réveiller ce volcan endormi. Les Anciens eux-même ont très probablement abandonné ce complexe après l’incident que nous venons de voir.

– Mais qu’est-ce que ça à voir avec Oeklos ? interrogea de nouveau Djashim. Le jeune garçon était encore une fois le seul qui n’avait pas perdu de vue leur objectif.

Domiel réfléchit un moment.

– Nous ignorons encore si Oeklos est venu jusqu’ici, mais si c’est le cas, il a sûrement, d’une manière ou d’une autre, réalisé le potentiel destructeur de la montagne, et cela confirmerait mes pires soupçons.

– Que veux tu dire ? Cette fois c’était Lanea qui avait parlé.

– Si Oeklos est au courant de l’existence de cette centrale, il s’agit là sans aucun doute de son moyen de pression sur Dafashûn. Il lui suffit de détruire une seule de ces vannes pour réduire le nord du Royaume des Mages à néant. Avec son rayon, il peut tirer dans la cheminée principale pour briser les vannes V6, V2 et V1 et provoquer une éruption !

Domiel désignait la représentation du volcan. Malgré le ton neutre et explicatif qu’il avait adopté, il avait du mal à contenir ses émotions. S’il avait raison, Oeklos disposait d’une puissance si terrible que même les mages ne pouvaient effectivement rien contre lui. Une vague de désespoir s’empara de lui. Que pouvait-il donc faire contre un pouvoir si grand ?

– Je ne peux pas croire que les Anciens ne se soient pas prémunis contre cette éventualité, dit alors Lanea. Cette montagne doit être protégée contre des attaques aériennes !

Domiel leva la tête. Mais oui, bien sûr ! Impulsivement, il embrassa Lanea.

– Tu as raison ! Il y a fort à parier qu’un bouclier similaire à ceux que nous avons activés en Sorcasard qui protège cette montagne. Et si c’est le cas, et que nous le trouvons, nous pourrons contrer les desseins d’Oeklos.

Domiel s’approcha de l’hologramme et se mit à parcourir fébrilement le plan qu’il représentait. Au bout d’un moment, il s’exclama :

– Là !

Il désignait un point non loin de la grande salle de cultures hydroponiques. Au dessus de la pièce se trouvait un pictogramme représentant une épée et un bouclier.

– C’est une salle réservée à la défense, d’après ce que je lis, répliqua Lanea. Comment peux-tu être sûr que c’est ce que nous cherchons ?

– Parce que, d’après ce que je lis en dessous, cette salle a été rajoutée bien après l’abandon du complexe, probablement par mesure de protection des mages après les premières attaques des Sorcami. Il ne voulaient évidemment pas que les hommes-sauriens découvrent à quel point L1 était vulnérable. S’il y un bouclier qui protège la montagne, c’est ici que nous le trouverons.

– Eh bien, on attend quoi ? demanda Djashim, presque guilleret.